Actualités du FCVQ

Les rois mongols de Luc Picard en ouverture

Nouvelles

Le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), présenté par Québecor et alimenté par Restos Plaisirs, ainsi que Écho Média et Téléfiction, Distribution & Marketing sont fiers d’annoncer que le film Les rois mongols, quatrième opus du réalisateur Luc Picard, ouvrira l’événement en première mondiale.

Lire la suite

LE CHOIX DE MICKAËL BERGERON

FCVQlub

Simon Laganière aime jouer avec les différents degrés de lecture des oeuvres. Il a aussi ce talent pour voir la poésie de l'ordinaire et pour rendre l'absurde crédible. Les outils, un court-métrage réalisé en 2008, n'y fait pas exception. Un patenteux qui tente d'aider un ami blasé par sa condition. Un terre à terre et un religieux. Ses sujets pourraient être du misérabilisme s'ils étaient dans un autre contexte, mais pas avec le regard de Simon, qui sublime ses personnages et ses situations, pour en faire de vrais héros, vulnérables, mais plus grands que nature, aussi.

Lire la suite

LE CHOIX DE MARTIN BUREAU

FCVQlub

Le temps des bouffons est assurément un des trois films, avec Yes Sir! Madame... de Robert Morin et Pour la suite du monde de Pierre Perrault, qui m'a fait entrevoir la possibilité de faire moi-même des films. Je les considère comme des piliers fondateurs. Même après quelques dizaines de visionnement, le propos percutant de Falardeau, baveux et avisé, me marque encore. Absolument frontal, Le temps des bouffons se veut une charge contre le pouvoir colonial et l'avarice. Tourné en 1985, nous pouvons certainement et malheureusement dire, plus de trente ans plus tard, que la bêtise est une bête qui se reproduit.

Lire la suite

LE CHOIX DE MARC SÉGUIN

FCVQlub

"La bête lumineuse est un film documentaire bouleversant sur l'amitié et la différence entre deux hommes. Ayant comme trame de fond un voyage de chasse à l'orignal, deux amis d'enfance. L'un des deux hommes, poète et professeur de poésie, est initié à la chasse et à un monde d'hommes où les sensibilités sont refoulés. Une déclaration d'amour à sens unique où l'on constate le précipice entre les sentiments. Pierre Perreault a réussi à fouiller les recoins et le silence des âmes, en confrontant deux volontés qui semblent irréconciliables tant l'écart est grand."

Lire la suite

LE CHOIX DE SACHA BOURQUE

FCVQlub

J'ai eu le bonheur de m'abandonner pendant un court instant au film Rabbit de Matthew Richards. Ayant plusieurs films à son actif et récipiendaire de plusieurs prix, il a su rapidement nous plonger dans l'univers de cet adolescent qui visiblement, émane des blessures du passé.

Lire la suite

LE CHOIX D'ANNE-MARIE CÔTÉ & MARILYN LAFLAMME

FCVQlub

The Saint of Dry Creek est pour nous une brillante réponse à la question qui revient sans cesse dans nos têtes et dans la bouche des gens qui ne voient pas la nécessité de se rassembler pour fêter notre identité. « Don’t sneak.» Sois fier(ère) de qui tu es. Toujours. C’est depuis toujours et ça restera la meilleure façon de tenir tête à tous ceux qui voudraient nous changer… ou nous voir disparaître.

Lire la suite

LE CHOIX DE SAMUEL MATTEAU

FCVQlub

Le courage de la cinéaste Manon Barbeau à confronter les héros meurtris du Refus Global en allant à la rencontre de leurs enfants qui ont subi comme elle les conséquences du geste révolutionnaire de leurs parents. Un film qui crée une ligne de tension entre la pensée et le geste artistique, entre le rôle de l'Artiste et celui d'un parent, entre dogmatisme et liberté. Un documentaire initiatique qui s'agrippe au ventre et chavire le cœur.

Lire la suite

LE CHOIX DE JULIE LAMBERT

FCVQlub

"J'aime bien, à temps perdu, aller me perdre sur le site de l'Office National du Film. À coup sûr, j'y fais des rencontres avec de nouveaux cinéastes ou des oeuvres enfouies dans la mer du temps qui a passé. En cet été qui prend fin bientôt, j'aimerais vous partager une découverte faite il y a deux ans : le film Le temps perdu. Réalisé en 1964 par un des phare du cinéma québécois, Michel Brault, ce documentaire poétique et philosophique suit avec candeur la dernière semaine de vacances d'une bande d'adolescents dans les Laurentides. J'y aime la douceur de la caméra,  la place laissée  au temps qui passe et la façon dont le cinéaste utilise la mise en situation pour faire ressortir les petits éclats de réel. Ce film m'émeut à chaque fois."

Lire la suite